Le lien social, et plus particulièrement, le lien social entre salariés est un sujet qui nous tient particulièrement à coeur.

Tout d’abord, différencions le lien social « imposé » du lien social « choisi ». Dans lien social imposé, nous mettons toutes les obligations auxquelles un salarié ne peut se soustraire et qui font partie de sa socialisation dans l’entreprise : réunions de travail, repas d’équipe, repas de service, voeux du PDG etc …

Nous mettrons ici l’accent sur le lien social choisi.

Au sein d’une entreprise, le lien social peut se nourrir de petits riens qui font beaucoup : « Tu veux un café ? », « Tu es libre pour déjeuner ? » en font partie. On socialise devant la machine à café, on apprend à se connaitre autour d’un déjeuner, on se donne ainsi l’impression de partage d’une « intimité personnelle », nous amenant à mieux comprendre nos collègues, et à être plus à même de travailler ensemble. Et, bien sûr, c’est fou le nombre de choses importantes qu’on apprend à la machine à café !  

Au sein de l’entreprise : les pauses café, et les pauses déjeuner contribuent au lien social entre salariés.

Et il y a aussi le lien social qui se crée à l’extérieur de l’entreprise : 

  • les grandes fêtes : la soirée de Noël, les 10 ans du groupe, la galette des rois, auxquelles les familles sont conviées
  • les sorties cinéma, théâtre, concert, musée, qui sont proposées
  • les voyages organisées
  • les activités sportives et culturelles à faire entre salariés …

L’entreprise est aussi organisatrice, parfois grâce à son CSE, de beaucoup d’activités extraprofessionnelles.

 

Ce lien social est un des principaux besoins au travail. Preuve indiscutable : quand on se trouve confrontés à un confinement imposé, c’est ce qui manque le plus aux salariés, c’est ce manque qui contribue à les faire tomber en détresse psychologique.

Selon l’ARACT et l’ANACT, l’amélioration de la Qualité de Vie au Travail passe aussi par des relations extra professionnelles de qualité.

Le lien social « choisi », fait souvent appel à nos sens : la gourmandise (pause café croissants …), notre goût pour les sensations fortes (week-ends au ski …), pour l’art (visite de musées), la musique (concerts) …

Avec Tempo, nous vous proposons d’entretenir ce lien social grâce à l’entraide. Les études ont démontré qu’en agissant de manière généreuse, notre cerveau produit plus de sérotonine appelée également l’hormone du bonheur et dont la carence peut provoquer des états dépressifs.

Nous amenons donc l’entraide de vos salariés comme outil qui solidifie ce lien social en ajoutant de la bonne humeur à ce moment partagé. En bref, en ajoutant le plaisir de partager et de rendre service.

Les salariés créent des liens beaucoup plus forts grâce à l’entraide. 

En demandant et en proposant de l’aide, ils rencontrent leurs collègues en amenant la notion de coopération et de bienveillance. On met donc en relation les talents et les besoins des salariés pour leur faciliter la vie. Et c’est encore plus efficace que la pause café !